Mallila

center][/center]
عزيزي الزائر / عزيزتي الزائرة يرجي التكرم بتسجبل الدخول اذا كنت عضو معنا
او التسجيل ان لم تكن عضو وترغب في الانضمام الي اسرة المنتدي
سنتشرف بتسجيلك
شكرا
ادارة المنتدي

Super Mellila


    أول امتحان حول La Boîte à Merveille

    شاطر
    avatar
    oussama
    good
    good

    عدد المساهمات : 112
    نقاط : 399
    السٌّمعَة : 0
    تاريخ التسجيل : 22/04/2010
    العمر : 24
    الموقع : rabat

    أول امتحان حول La Boîte à Merveille

    مُساهمة من طرف oussama في السبت يونيو 18, 2011 7:41 pm


    EPREUVE: 1




    Mon père ne connaissait rien à l'art délicat de vendre et d'acheter. Il ignorait les subtilités du marchandage et la volupté d'obtenir un objet, un sou moins cher que ne l'a payé le voisin. Il m'emmena ; après le repas du matin, faire le tour des marchands de jouets. Dans chaque rue, résonnaient les tambourins, les grelots des hochets de fer blanc, le chant des flûtiaux. Les marchands de tambourins se démenaient dans leurs échoppes devenues étroites tant il s'y entassait de marchandises. Des tambourins, des bendirs , des tambours de basque, des trompettes et des pipeaux pendaient par grappes, s'amoncelaient en tas multicolores , envahissaient des étagères.
    Un peuple de femmes, d'hommes mûrs, de fillettes et de garçons faisaient cercle autour de chaque magasin. Les uns essayaient un instruments, les autres les accompagnaient de battements de mains, jacassaient, réclamaient, discutaient avec le marchand qui ne savait plus où donner la tête.
    Une foule de campagnards, descendus de leurs lointains villages, s'approvisionnaient en sucre, épices, cotonnades et instruments de musique. Ils encombraient la rue de leurs paquets.
    Je m'accrochais à la main de mon père, occupé à écarter les passants pour nous frayer un chemin. J'eus un tambour en forme de sablier, un petit chariot bizarre en bois et une nouvelle trompette .Mon père me laissait choisir, payait sans discuter. Je lui tenais de longs discours,, lui posaient mille questions auxquelles il répondait rarement. Il souriait à me voir si excité. Nous terminâmes nos emplettes par l'achat d'un cierge, d'une livre de poids. La rue Bab moulay Idriss débouche dans le quartier des fabricants de ceintures brodées et des marchands de fruits secs.
    1-COMPREHENSION
    1. Situez ce texte dans l'œuvre dont il est extrait
    2. Présentez l'auteur de cette oeuvre en quelques lignes
    3. Quels sont les jouets cités dans le texte.
    4. Quel type de focalisation le narrateur utilise-t-il dans le texte ? Justifiez votre réponse.
    5. Relevez du texte des indices d'énonciation.
    6. Le père du narrateur sait-il acheter et vendre ? Relevez du texte un événement qui le prouve.
    7. Relevez du texte une hyperbole tout en justifiant
    8. Quels marchandises le père du narrateur a –t-il acheté après ce tour au marché ?
    2-PRODUCTION ECRITE

    Les marocains donnent beaucoup d'importances aux fêtes religieuses et aux traditions. Rédigez un texte où vous parlez de ces traditions relatives aux fêtes chez nous.
    ـــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــ



    REPONSES


    [b]1-COMPREHENSION
    1-Ce texte est extrait de la Boite à Merveilles, premier roman marocain écrit en langue française paru en 1954.. Ce roman autobiographique est écrit par le romancier marocain d'expression française Ahemed Sefrioui. Il relate les souvenirs d'enfance de son narrateur Sidi Mohamed. Parmi ces souvenirs, on trouve celui de l'Achoura, fête musulmane, et ses préparatifs. Ici, le petit enfant accompagne son père au marché pour acheter des jouets. ــــ ــــ ــــــ ـــــــ ـــــــ ـــــــ ــــــ ــــــــ ــــ ــــــــــ ــــــ ــــــــ ــــ ــــ ـــــــ ـــــ ـــــ ــــ 2-Ahmed Sefrioui est un des grands romanciers marocains d'expression française. Il nait en 1915 à Fès où il fera toute sa scolarité avant d'intégrer le domaine de la fonction publique. Il reçoit le Grand Prix du Maroc et publie plusieurs oeuvres dont le Chapelet d'ambre, le Jardin des sortilèges. Il meurt en 2004 laissant derrière lui une oeuvre très riche bien que mal connue au Maroc. ــــ ــــ ــــــ ـــــــ ـــــــ ـــــــ ــــــ ــــــــ ــــ ــــــــــ ــــــ ــــــــ ــــ ــــ ـــــــ ـــــ ـــــ ــــ 3-Beaucoup de jouets sont cités dans le txte. Parmi eux on trouve Des tambourins, des bendirs , des tambours de basque, des trompettes , des pipeaux ,les grelots des hochets de fer blanc et des flûtiaux. ــــ ــــ ــــــ ـــــــ ـــــــ ـــــــ ــــــ ــــــــ ــــ ــــــــــ ــــــ ــــــــ ــــ ــــ ـــــــ ـــــ ـــــ ــــ 4-La focalisation dans ce texte est interne, parce qu'on "voit" à travers les yeux du petit enfant.C'est un point de vue interne au récit. Le petit enfant est un personnage du récit et non un simple témoin extérieur. ــــ ــــ ــــــ ـــــــ ـــــــ ـــــــ ــــــ ــــــــ ــــ ــــــــــ ــــــ ــــــــ ــــ ــــ ـــــــ ـــــ ـــــ ــــ 5- L'indice d'énonciation qu'on trouve dans le texte est le pronom personnel "je". ــــ ــــ ــــــ ـــــــ ـــــــ ـــــــ ــــــ ــــــــ ــــ ــــــــــ ــــــ ــــــــ ــــ ــــ ـــــــ ـــــ ـــــ ــــ 6-Le père ne sait rien dans l'art d'acheter et de vendre puisqu'il paie les prix sans les discuter "Mon père me laissait choisir, payait sans discuter" ــــ ــــ ــــــ ـــــــ ـــــــ ـــــــ ــــــ ــــــــ ــــ ــــــــــ ــــــ ــــــــ ــــ ــــ ـــــــ ـــــ ـــــ ــــ 7-L'hyperbole cotenue dans le texte est "un peuple de femmes" Cette expression qui veut dire un groupe de femmes est amplifiée par l'emploi du mot peuple qui désigne plus qu'un simple groupe de gens ــــ ــــ ــــــ ـــــــ ـــــــ ـــــــ ــــــ ــــــــ ــــ ــــــــــ ــــــ ــــــــ ــــ ــــ ـــــــ ـــــ ـــــ ــــ 8-Le père a acheté pour son enfant un un tambour en forme de sablier, un petit chariot bizarre en bois ,une nouvelle trompette avant d'acheter un cierge d'une livre de poids.

      الوقت/التاريخ الآن هو الثلاثاء أكتوبر 24, 2017 7:47 am